Webperf et coupe du monde : les meilleurs sites de paris de ligne sont…

Nous sommes champions du monde ! Alors que plus de 381 millions d’euros ont été pariés sur Internet en France pour le mondial 2018 de football, voici les sites qui ont offert la meilleure webperf aux utilisateurs.

15 Juillet 2018, on y croyait, nous y sommes arrivés, la France s’offre une seconde étoile en remportant une nouvelle fois la coupe du monde. Gagner un événement tel que la Coupe du Monde est bénéfique pour l’économie d’un pays. Les chiffres annoncent d’ailleurs une manne de 2 milliards d’euros pour l’économie française.

Si on se focalise sur les paris sportifs, les résultats sont tout aussi étonnants. Uniquement lors des phases de poules, pas moins de 363 millions d’euros ont été pariés en France. Finalement, 381 millions d’euros ont été pariés en ligne sur les sites des douze opérateurs actifs en paris sportifs agréés par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel).

Classement des sites de paris en ligne : méthodo

Tout au long de la coupe du monde, nous avons surveillé les principaux sites de paris en ligne fréquentés par les français. La mesure de leur webperf a permis d’analyser l’expérience de navigation des internautes :

  • Sites étudiés : Betclic, Betstars, Bwin, FDJ, France Pari, Netbet, PMU, Unibet, Winamax et Zebet.
  • Analyse des home pages par 3 robots à fréquence de 5 min.
  • Période d’analyse : du 13 Juin au 15 Juillet 2018,
  • KPIs : temps ressenti par les internautes, temps de chargement total de la page, Speed Index, nombre de ressources et poids de page.
1er KPI : Le temps ressenti par les parieurs

Le temps de chargement ressenti par les internautes est un indicateur clef pour juger l’expérience vécue sur un site. Les utilisateurs réclament de la vitesse. Ce KPIpermet de connaître le temps écoulé avant qu’ils puissent interagir sur la page. Réduire ce temps revient à booster les KPIs marketing :

Ce temps ressenti est multiplié par six suivant les sites de paris. PMU a obtenu une excellente performance ressentie de 0.74 seconde en moyenne et répond très largement aux attentes des internautes.

Notre conseil : pensez tout de même à faire la chasse aux potentielles régressions, surtout après vos mises en productions. Après une maintenance en date du 27 juin, PMU a subi des dégradations notamment au niveau des éléments page (poids et nombre) avec une incidence sur les performances utilisateur. Elles sont passées de 0.5 seconde en moyenne à 0.95 seconde après la mise à jour du site (soit +90%).

Bwin a pour sa part de gros efforts à faire en termes de webperf. Un temps ressenti de 4.64 secondes n’est pas acceptable pour les internautes qui seront statistiquement près de 80% à quitter le site au-delà de 3 secondes de chargement.  

En comparant avec le site de PMU, on constate plusieurs faits intéressants :

  • PMU a un temps d’obtention du 1er octet de 0.03 seconde en moyenne contre 1.26 seconde pour Bwin.
  • Que l’on parle de son code HTML ou de ses ressources, aucun élément sur la home page de PMU ne met plus de 0.4 seconde à se charger. En revanche, chez Bwin le code HTML (hors ressources) prend parfois jusqu’à 2.3 secondes de chargement.
  • Chez Bwin, jusqu’à 65 ressources sont appelées avant le déclenchement du DomContentLoaded contre 3 à 4 éléments sur le site de PMU.
  • Le nombre de ressources présentes sur la home page varie du simple au double entre les deux sites même si en terme de poids, Bwin reste moins lourd.
2ème KPI : le temps de chargement total

Alors même que les internautes interagissent sur les pages d’un site, des ressources peuvent encore être en cours de chargement sans qu’ils ne s’en rendent compte. On parle du temps de chargement total d’une page. Il est important de le connaître car il permet de détecter les éléments qui peuvent pénaliser les performances d’un site.

16.83 secondes, c’est le meilleur temps de chargement total obtenu par Zebet. Considérées indépendamment, les performances des éléments pages peuvent nettement être améliorées. En revanche, c’est le faible nombre de ressources présentes sur la page (26 en moyenne) qui est profitable à la plateforme.

Meilleur poids de page et pire temps de chargement total, tel est le paradoxe du site de France Pari ! Mais les explications sont simples : le site appelle une ressource type « event-stream » qui correspond à un flux de données continu. Sur le site, la sidebar de droite remet à jours toutes les 2 deux secondes les résultats des différentes rencontres sportives en cours. La ressource charge donc encore et encore. Le temps remonté dans notre interface pourrait être encore plus important mais un stop à 30 secondes est programmé par nos outils.

Il est cependant important de préciser que cela n’impacte pas les performances ressenties par les internautes.

 

Lire la suite de l’article ICI

Source : Journal du net / Chronique de Mr. Xavier Kockelbergh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *